Aller au contenu

Lectures de mai

Info : Absente des blogs jusqu’au 7 juin (voir maman et fêter les 50 ans de Joël)

Les coms seront validés à mon retour (pour ceux qui ne se valident pas d’office). Merci bon weekend et début de semaine à venir. 

 

Baby Jane de Sofia Oksanen

Qu’est-il arrivé à Piki, la fille la plus cool d’Helsinki, qui vit désormais recluse dans son appartement ?
Submergée par de terribles crises d’angoisse, elle ne parvient plus à faire face au quotidien. Sans compter les problèmes financiers. Comment gagner sa vie lorsqu’on refuse d’interagir avec le monde ?

La narratrice, son grand amour, est prête à tous les sacrifices, les renoncements, pour la sauver. Ensemble, elles vont monter une entreprise d’un goût douteux pour exploiter la faiblesse des hommes. Amour, prozac et folie ordinaire ….On ne s’ennuie pas!

Que dire non on ne s’ennuie pas mais ce n’est pas transcendant non plus!

 

 

 

Etat de légitime violence de Patrick Nieto

Montauban, novembre 2018. Nadia, jeune mère célibataire, mène une vie paisible jusqu’au jour où elle est agressée sexuellement par son patron, une personnalité régionale de premier plan. Son dépôt de plainte au commissariat marque, pour elle et les enquêteurs, le début d’un long combat judiciaire gangréné par les mensonges, les connivences locales et les conflits d’intérêts. Mais Nadia ne veut rien lâcher, quitte à envisager le pire pour obtenir justice.

Un bouquin qui traite très bien de ce fléau. Le viol.  Oser porter plainte après un viol, même si, cette personne est haut placée et à les moyens d’acheter le silence. Fiction mais hélas encore trop réel bien souvent !

 

 

 

L’autre moitié du soleil de Chimamanda Ngozi Adichie

Lagos, début des années soixante. L’avenir paraît sourire aux sœurs jumelles : la ravissante Olanna est amoureuse d’Odenigbo, intellectuel engagé et idéaliste ; quant à Kainene, sarcastique et secrète, elle noue une liaison avec Richard, journaliste britannique fasciné par la culture locale.
Le tout sous le regard intrigué d’Ugwu, treize ans, qui a quitté son village dans la brousse et qui découvre la vie en devenant le boy d’Odenigbo. Quelques années plus tard, le Biafra se proclame indépendant du Nigeria.
Un demi-soleil jaune, cousu sur la manche des soldats, s’étalant sur les drapeaux : c’est le symbole du pays et de l’avenir. Mais une longue guerre va éclater, qui fera plus d’un million de victimes.
Évoquant tour à tour ces deux époques, l’auteur ne se contente pas d’apporter un témoignage sur un conflit oublié ; elle nous montre comment l’Histoire bouleverse les vies. Bientôt tous seront happés dans la tourmente. L’autre moitié du soleil est leur chant d’amour, de mort, d’espoir.

C’est un pan d’histoire qui est retracé ici, la guerre du Biafra…Le 30 mai 1967, le Biafra déclare son indépendance. Cette sécession du Nigeria entraîne une guerre de trois ans, marquée par la famine des populations civiles. C’est ce conflit et le drame humanitaire qui l’accompagne dont il est fait mention en suivant deux soeurs et leur famille…Très beau roman pour ne pas oublier de drame, bien que dur.

 

La consolante de Anna Gavalda

Charles Balanda, 47 ans, architecte à Paris, apprend incidemment la mort d’une femme qu’il a connue quand il était enfant, et adolescent. Il déchire la lettre et la jette dans la poubelle de la cuisine. Quand il relève son pied de la pédale et que le couvercle retombe, clac, il a l’impression d’avoir refermé, à temps, une espèce de boîte de Pandore, et, puisqu’il est devant l’évier, s’asperge le visage en gémissant.
Retourne ensuite vers les autres. Vers la vie. Se sent mieux déjà. « Allez… C’est fini. C’est fini, tu comprends ? « 
Le problème, c’est que non, il ne comprend pas. Et il n’y retourne pas, vers la vie. Il perd l’appétit, le sommeil, abandonne plans et projets et va essayer de comprendre pourquoi tout se fissure en lui. Et autour de lui. Commence alors un long travail de deuil au bout duquel il est obligé de se rendre à l’évidence : l’échelle de cette vie-ci est illisible et il faut tout rebâtir.

Le début m’a assez déboussolée mais ensuite l’histoire devient cohérente. Une reconstruction un hymne a la vie.

 

 

Le pays des autres de Leïla Slimani

En 1944, Mathilde, une jeune Alsacienne, s’éprend d’Amine Belhaj, un Marocain combattant dans l’armée française.
Après la Libération, le couple s’installe au Maroc à Meknès, ville de garnison et de colons. Tandis qu’Amine tente de mettre en valeur un domaine constitué de terres rocailleuses et ingrates, Mathilde se sent vite étouffée par le climat rigoriste du Maroc. Seule et isolée à la ferme avec ses deux enfants, elle souffre de la méfiance qu’elle inspire en tant qu’étrangère et du manque d’argent. Le travail acharné du couple portera-t-il ses fruits?

ce qui en est dit :
Les dix années que couvre le roman sont aussi celles d’une montée inéluctable des tensions et des violences qui aboutiront en 1956 à l’indépendance de l’ancien protectorat. Tous les personnages de ce roman vivent dans « le pays des autres » : les colons comme les indigènes, les soldats comme les paysans ou les exilés. Les femmes, surtout, vivent dans le pays des hommes et doivent sans cesse lutter pour leur émancipation.
Après deux romans au style clinique et acéré, Leïla Slimani, dans cette grande fresque, fait revivre une époque et ses acteurs avec humanité, justesse, et un sens très subtil de la narration.
Mon ressentis : J’ai beaucoup aimé ce livre qui couvre une période de l’histoire Marocaine autant que celle des femmes pour une lutte qui hélas n’est pas encore finie!

 

 

Un jour viendra couleur d’orange de Grégoire Delacourt

Tandis que le pays s’embrase de colères, Geoffroy, treize ans, vit dans un monde imaginaire qu’il ordonne par chiffres et par couleurs. Sa pureté d’enfant « différent » bouscule les siens : son père, Pierre, incapable de communiquer avec lui et rattrapé par sa propre violence ; sa mère, Louise, qui le protège tout en cherchant éperdument la douceur. Et la jeune Djamila, en butte à la convoitise des hommes, fascinée par sa candeur de petit prince. Fureurs, rêves et désirs s’entrechoquent dans une France révoltée. Et s’il suffisait d’un innocent pour que renaisse l’espoir ?

Mais y as t-il encore une espoir dans ce monde dirigé par le gains à n’importe quel prix? Plongeon dans la lutte des gilets jaune dont je n’avais pas mesuré l’ampleur du désespoir. Vécu aussi d’un enfant différent qui, ne peux que me toucher d’autant plus profondément puisque le plus jeune (14 ans cette année) de mes petits fils Grec et autiste.

 

Les victorieuses Letitia Colombani

A 40 ans, Solène a tout sacrifié à sa carrière d’avocate : ses rêves, ses amis, ses amours. Un jour, elle craque, s’effondre. C’est la dépression, le burn-out. Tandis qu’elle cherche à remonter la pente, son psychiatre l’oriente vers le bénévolat : sortez de vous-même, tournez-vous vers les autres, lui dit-il. Peu convaincue, Solène répond pourtant à une petite annonce :  » association cherche volontaire pour mission d’écrivain public  » .
Elle déchante lorsqu’elle est envoyée dans un foyer pour femmes en difficultés… Dans le hall de l’immense Palais de la Femme où elle pose son ordinateur, elle se sent perdue. Loin de l’accueillir à bras ouverts, les résidentes se montrent distantes, insaisissables. A la faveur d’un cours de Zumba, d’une lettre à la Reine d’Angleterre ou d’une tasse de thé à la menthe, Solène va découvrir des femmes aux parcours singuliers, issues de toutes les traditions, venant du monde entier.
Auprès de Binta, Sumeya, Cynthia, Iris, Salma, Viviane, La Renée et les autres, elle va se révéler étonnamment vivante, et comprendre le sens de sa vocation :

Emballée par ce roman, il n’y a rien a ajouter lisez le!

 

 

Papier :

Pour le meilleur et pour le pire de Valérie Menanteau

Ils avaient eu sept ans de bonheur. Ils vivaient une histoire très belle, très simple avec leur petit garçon. Et puis la route a bouleversé leur vie. « Un accident si bête que c’en est presque honteux », écrit l’auteur. Une embardée et son mari a eu la nuque brisée. Paralysé. Condamné au fauteuil roulant Avec pudeur, avec dignité, Véronique Menanteau raconte l’apprentissage de la douleur que tant de familles frappées du même sort ont dû, ou doivent subir. La révolte d’abord. Et puis le courage. La bataille pour conquérir une autre vie, une autre forme d’amour. Puisque celui-ci ne sera plus jamais le même. Elle a vécu cette épreuve. Elle sait jusqu’où il est possible d’aimer.

Un livre extrêmement poignant ou l’amour est malgré tout, plus fort que la révolte, mais qui n’as pas peur de l’affiché. Je le conseille vivement..

 

La magie de Noël de Jay Northocte

Justin est récemment devenu un malheureux célibataire. Noël approche, et il ne veut pas faire face seul à son ex durant leur fête de bureau. Alors, Sean ? le meilleur ami de Justin et son béguin secret ? se porte volontaire pour y aller avec lui et prétendre être sa nouvelle flamme.

J’ai choisi ce livre sans même lire le descriptif pensant en voyant l’image de couverture, lire une petite romance à l’eau de rose entre deux livres plus éprouvant en lecture!
Ouille, c’est assez cru (même très cru) et malgré le fait que ce soit écrit par une femme, cette histoire et celle d’hommes…..A ne pas mettre en toute les mains. En avertissement des première page on y lis, **ce livre contient des situations qui peuvent s’avérer offensives pour certains et, est destiné a un public adultes. Il contient un langage graphique des situation sexuelles explicite et réservées aux adultes. Vous êtes prévenus!
Dorénavant je lirais les descriptifs car j’aurais pu m’en passer. je ne suis pas choquée mais ce n’est pas mon style de lecture.

 

Mariés à tout prix de Joan Reeves

« Si quelqu’un s’oppose à cette union, qu’il parle maintenant, ou se taise à jamais. » Ally Fletcher est bien décidée à faire capoter le mariage d’un certain Burke Winslowe. Pourquoi donc ? Eh bien, parce qu’il s’agit toujours, techniquement, de son époux à elle. Burke a besoin de prouver qu’il a une femme ? Soit. Ally n’a qu’à jouer son propre rôle ! Bien vite, Burke et Ally redécouvrent l’attirance qui n’a jamais disparu de leur relation. Mais la passion suffit-elle ?

Petit histoire sans prétention ça passe un nomment, sans plus.

 

 

 

L’intérêt de l’enfant de Ian Mc Ewan

À l’âge de cinquante-neuf ans, Fiona Maye est une brillante magistrate à la Haute Cour de Londres où elle exerce en tant que spécialiste du droit de la famille. Passionnée, parfois même hantée par son travail, elle en délaisse sa vie personnelle et son mari Jack. Surtout depuis cette nouvelle affaire : Adam Henry, un adolescent de dix-sept ans atteint de leucémie, risque la mort et les croyances religieuses de sa famille interdisent la transfusion sanguine qui pourrait le sauver.
Avant de rendre son jugement, Fiona décide soudainement de se rendre à l’hôpital pour rencontrer Adam. Mais cette entrevue, au cours de laquelle elle découvre un jeune homme romantique, poète et musicien, la trouble. Désormais impliquée personnellement, la magistrate décide de tout faire pour sauver Adam. Seulement sa décision n’est pas sans conséquences et elle se retrouve unie au garçon par un lien étrange qui pourrait bien causer leur perte.

Il en est dit : Dans ce court roman, Ian McEwan allie avec justesse la froideur de la justice à la poésie et à la musicalité qui imprègnent la vie des personnages. Dans un style limpide, il construit une de ces ambiances oppressantes dont il a la clé et fait preuve d’une complexité thématique impressionnante. À la lecture, les certitudes se dérobent : où s’arrête et où commence l’intérêt de l’enfant ? J’en pense : Ce roman ne laisse pas indifférent, la croyance religieuse contre la vie même me dérange énormément et bien qu’une décision soit prise pour l’intérêt de l’enfant la vie ne dis pas son dernier mot et hélas c’est la mort qui l’imprime malgré tout. Toute froide que soit la justice elle est rendue par des hommes (femmes) qui, ne sont que des humains avec leurs faiblesses et failles.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

77 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Juste Lenoir
Invité
09/06/2023 09:03

nouvelles lectures a decouvrir
merci

colettedc
Abonné
05/06/2023 03:24

Un très bon bilan de lecture, Renée. Bon début de semaine ! Bisous♥

Elena800
Invité
05/06/2023 01:28

Merci pour tous ces livres, on peut choisir. Je n’ai lu qu’Anne Gavalda et je vais en prendre sur ma liseuse ! Biqous

mouneluna77
Invité
04/06/2023 10:04

certains ont l’air trés intéressant, des histoires de femmes des vies difficiles !! je ne te cache pas que je préfère les polars. passes une bonne semaine. bisous bisous

fanfan2B
Invité
04/06/2023 09:29

Merci pour tes ressentis; je vais en noter . Bise

celine
Abonné
04/06/2023 08:31

eh bien voilà un joli panel, merci pour tes ressentis, certains me tentent d’autres moins. moi aussi une fois je me suis laissée prendre par une couverture et j’ai été totalement déçue quand j’ai lu le livre, pas d’histoire sexuelle dans mon cas, mais un livre sur le développement personnel, le moi, le sur-moi….et des théories fumeuses….bon dimanche en famille. bises.celine

JACQUELINE
Abonné
03/06/2023 20:31

comme tu l’écris il y a des bouquins plutôt angoissants dans tes lectures…Et il faut de temps en temps lire pour se détendre!
Bises

luna
Invité
03/06/2023 14:40

très beau bilan !!
merci ! bonne journée bises

Rose63
Abonné
03/06/2023 13:45

C’est top si tu réussis à lire autant bonne fin de semaine à toi

renée bukay
Abonné
03/06/2023 10:08

bonjour, passe un doux week-end et bonne fête des mamans bisous

claudine/canelle
Abonné
03/06/2023 08:59

Merci Renée pour toutes ces lectures et ton ressenti
Je prends note de ta page
Bonne journée à toi
Bises

jill bill
Abonné
03/06/2023 08:52

Merci pour tes conseils de lecture Renée, bon W-E, bises jill

écureuil bleu
Invité
03/06/2023 08:29

Un beau bilan de lecture pour mai ! J’ai lu et apprécié La consolante et Le pays des autres. Bonne journée et bisous

biker06
Abonné
03/06/2023 08:17

Un jour viendra ……nous aussi. una bandiera rosso e nera per sempre
Bon Samedi
bizz

Lucky Ozz
Invité
03/06/2023 08:06

Le premier m’intéresse, ainsi que le Pays des Autres qui relate une page importante de l’histoire du Maroc…
Bisous et bonne journée

moqueplet
Invité
03/06/2023 07:59

une fête à souhaiter, sans aucun doute…..il ne faut jamais manquer ces petits moments de bonheur…..à bientôt et belle fête

Naniland89
Invité
03/06/2023 04:26

Merci beaucoup pour ses bons moments de lecture
passe de bons moment en famille !!

CathyRose
Invité
02/06/2023 20:53

Je n’en ai lu aucun mais j’en ai deux sur ma liste de livres à acheter … pour le jour où je recommencerai à lire !
Belle soirée, bisous.
Cathy

Andrée
Invité
Andrée
02/06/2023 20:36

Beaucoup de livres lus. Plusieurs auteurs connus . Merci. Bises et bon séjour chez ta maman.
Un neveu a un syndrome d’Asperger et grâce aux accompagnements il travaille chez un notaire.

jazzy57
Invité
02/06/2023 19:14

Un tres bon bilan lecture Renée . Je n’ai lu que le livre de Grégoire Delacourt que j’ai beaucoup aimé et celui de Laila Slimani que j’ai bien apprécié aussi .
Bonne soirée
Bises

manou
Invité
02/06/2023 18:48

Pour une fois je connais quasiment tous les auteurs et j’en ai lu certains mais tous. Tu as eu de belles lectures. Bisous et profite bien de ta maman c’est important et prioritaire

septsup
Invité
02/06/2023 17:37

profite bien de ta pause en famille… gros bisous

claudielapicarde
Invité
claudielapicarde
02/06/2023 17:03

J’aime bien le choix de tes livres, c’est varié.
Bon séjour chez ta maman et bon week-end.

Bernie
Invité
02/06/2023 16:43

Super tu as lu le livre de mon ami Patrick Nieto.

Livia
Invité
02/06/2023 16:37

Merci pour ce tour en littérature, mais s’il y en a un que je ne veux pas lire c’est cette soi-disant « Magie de Noël » ! Tu parles d’une magie !
Bisous et belle fin d’après midi

LylouAnne
Invité
02/06/2023 15:50

Coucou Renée, un panel de tes lectures très varié, merci du partage.
Profite bien de ces moments en famille, ils sont précieux. Bon week-end, bisous.
Lylou

danièle
Abonné
02/06/2023 15:40

A part « Le pays des autres » de Leila Slimani,( que j’ai beaucoup aimé) je ne connais pas les autres. Tu es une bonne lectrice!
Très belle journée.
bises

chevrette13
Invité
02/06/2023 15:02

bonjour
et bien un catalogue large…je trouve que tu lis beaucoup et je t’en félicite, je n’arrive pas à en faire autant
Bon weekend en famille

Béa Kimcat
Invité
02/06/2023 15:01

Encore de belles et nombreuses lectures en ce mois de mai
J’ai lu La consolante d’Anna Gavalda. Sans plus !
Bisous Renée et bonne pause en famille

pestoune
Invité
02/06/2023 14:21

J’ai lu et adoré l’autre moitié du soleil et les victorieuses. Deux romans forts chacun dans son genre dont on ne ressort pas indemne.
Bon anniversaire à Joël et bon séjour auprès de ta maman
Bonne journée Renée

Françoise (Fanou) eklablog Moisy
Abonné
Françoise (Fanou) eklablog Moisy
02/06/2023 14:13

Bonjour Renée,
profites bien de ces quelques jours en famille. Bon weekend. Bisous.

la cuisine de Poupoule
Invité
02/06/2023 13:25

Tiens j’ai l’impression que tu as moins lu se mois si. De super lecture.
Bonne journée
Bisous

jean marie 14
Invité
02/06/2023 13:15

coucou Renée bonne fête des mamans et bonne anniversaire a Joël ,il fait très chaud nous avons 30 a l’heure ou je met ce commentaire je te souhaite un très bon Vendredi ,belle journée a toi, bises

Martine Martin
Invité
02/06/2023 12:55

Merci pour ces critiques. Tu lis beaucoup, bravo. Si je devais en lire un seul, ce serait « état de légitime violence » . Bisous

jill bill
Abonné
02/06/2023 12:03

Merci bien Renée et bon tout en famille alors, bises jill

Zaza
Abonné
02/06/2023 11:53

Joli bilan lecture pour mai, bravo !
Bises et bon vendredi Renée – Zaza

Epiceas
Abonné
Epiceas
02/06/2023 11:46

Mais tu t’en rappelles après de tous ces livres, toutes ces histoires ?

Epiceas
Abonné
Epiceas
02/06/2023 14:00
Répondre à  Renée

Je ne sais pas comment tu fais ! moi je n’ai aucune mémoire sur les romans ! c’est pour cela que j’en lis presque jamais…. en cours de livre j’oublie même le début mdrrrrr

trublion
Abonné
02/06/2023 11:37

J’ ai retenu pour le meilleur et pour le pire, les victorieuses, et le pays des autres !
Passe une bonne journée
Bisous