Aller au contenu

Partage

Lectures de mai

Son excellence Eugène Rougon de E. Zola (tome 6) Député, sénateur puis président du Conseil, il sent pourtant venir sa chute. Il préfère donc, démissionner de son poste afin d’éviter la disgrâce. Mais sa « bande » d’amis, opportunistes et manipulateurs emmenés par l’énigmatique Clorinde, se donne pour mission de le remettre au pouvoir. Tableau cynique du monde politique sous le Second Empire, récit des manoeuvres d’un homme prêt à tout pour conserver sa puissance, Son Excellence Eugène Rougon fait le portrait d’un homme dévoré par l’appétit du pouvoir, pur produit d’une société pourrie jusqu’à la moelle. Le pouvoir est ses méandres pendant le second empire….Mais le pouvoir a-t-il changé depuis? Femme Courage de Frédérique Rémy Fouras, janvier 1879. Sur la falaise qui domine l’anse de la Coue, face à l’Ile Madame, quatre femmes fouillent du regard l’horizon barré d’embruns. Debout contre le vent, elles scrutent l’espoir d’une voile parmi le chahut de déferlantes. Pour Anne, Amélie, Maria et Magdeleine, femmes de marins, femmes courage, tenaillées par l’angoisse, c’est le lot des heures de tempête, quand les chaloupes des hommes tardent à rejoindre l’ancrage. Mais ce jour-là va les marquer à jamais, pour le pire, pour le meilleur aussi. Face à la… Lire la suite »Lectures de mai

Le questionnaire de Bernard Pivot (Soène)

Voici ce que dit Soène avant de nous inviter a participer….**Le jour de ses funérailles à Quincié-en-Beaujolais, j’ai eu envie de lui rendre hommage, aussi. Contrairement à celui de Proust, ce questionnaire reste plutôt confidentiel Sa mort lui donnera certainement un second souffle !** 1 – Votre mot préféré ? Paix 2 – Le mot que vous détestez ? Guerre, Armes 3 – Votre drogue favorite ? Café….(cigarette mais chut) 4 – Le son, le bruit que vous aimez ? le ressac de la mer 5 – Le son, le bruit que vous détestez ? Trop de silence 6 – Votre juron, gros mot ou blasphème favori ? Merde 7 – Homme ou Femme pour illustrer un nouveau billet de banque ? Ni l’un ni l’autre, un endroit ou un animal c’est mieux 8 – Le métier que vous n’auriez pas aimé faire ? Dame pipi, nettoyeur en règle général. 9 – La plante, l’arbre ou l’animal dans lequel vous aimeriez être réincarné ? un olivier (ça vit très très longtemps, je pourrais donc enquiquiner le monde plus longtemps) 10 – Si Dieu existe, qu’aimeriez-vous, après votre mort, l’entendre vous dire ? Je te redonne une vie vas-y profite..

Avez-vous entendu parler du….

Multiphone? Créés par l’inventeur de Seattle, Ken Shyvers, ils sont apparus en 1939. À l’époque, les juke-box ne faisaient tourner qu’une vingtaine de disques au maximum. Shyvers souhaitait élargir la playlist, il a donc créé le Shyvers Multiphone : un mini-jukebox, à l’esthétique Art Déco qui mesurait environ 20 pouces de haut et, à son apogée au milieu du siècle, on pouvait le trouver n’importe où, des comptoirs de restaurants et des bars aux ciné-parcs. Il suffisait, de demander par le téléphone intégré un numéro parmi les 170 chansons disponible et, le DJ (opérateur) diffuait votre chanson.  Les stations, situées à Seattle, Tacoma, Bremerton et Spokane, étaient entièrement composées de femmes, ce qui a donné à de nombreuse femmes, du travail, qui répondaient aux demandes téléphoniques. C’est encore une documentaire sur Arte (invitation au voyage) qui m’as permis la découverte de ce drôle d’appareil. Lien du reportage.

Lectures d’arvil

Avis d’absence dès demain je descends à Genève. De retour (normalement) vendredi. Bon début de semaine à tous.       Les Rougon-Macquart, tome 3 : Le Ventre de Paris de Zola Pris sur les barricades, Florent a été condamné au bagne de Cayenne. Il s’en évade et retourne à Paris, aux Halles, où il espère se cacher et revoir son frère. Ce dernier, un gros charcutier, a épousé la belle Lisa. Le couple lui procure une place d’inspecteur aux Halles et essaie de l’engraisser. Mais Florent, au pied des montagnes de viande, de légumes et de beurre, reste maigre. Il n’a faim que de justice. Généreux, tendre, persuadé que l’homme est bon et honnête, il rêve de politique et veut changer la société du Second Empire. Lisa prend peur, son argent est en danger ! Les bien nourris feront taire les affamés. Il en est dit : Cette évocation naturaliste des Halles est l’une des pages les plus célèbres de Zola. Enivré par les odeurs, il voulait en composer une symphonie mêlant le parfum des violettes aux puissants relents de poisson, de volaille et de viande. Pour ma part, j’ai trouvé que les descriptions sont d’une longueur fatigante, les… Lire la suite »Lectures d’arvil

Un film édifiant….

Vu mercredi sur Arte à 21Hoo, que vous pouvez, sans doute revoir en replay si, le coeur vous en dit. La loi de Téhéran écrit et réalisé par Saeed Roustayi, sorti en 2019. En Iran, la sanction pour possession de drogue est la même que l’on ait 30 g ou 50 kg sur soi : la peine de mort. Dans ces conditions, les narcotrafiquants n’ont aucun scrupule à jouer gros et la vente de crack a explosé. Bilan : 6,5 millions de personnes ont plongé. Au terme d’une traque de plusieurs années, Samad, flic obstiné aux méthodes expéditives, met enfin la main sur le parrain de la drogue Nasser K. Ce qui m’as beaucoup surpris, c’est de constater une si haute consommation, 6,5 millions de toxicomanes accros au crack, d’y voir aussi un bar bien visible et, bien fournis dans la scène de l’arrestation du gros dealer Nasser K. en son logement. Pour un tel pays, il y a de quoi tomber des nues. Suite au film il y eu ce documentaire https://www.arte.tv/fr/videos/111768-000-A/il-etait-une-fois-la-loi-de-teheran/, et c’est là, que l’on comprend l’ampleur des dégâts de ce fléau. En effet, M Roustayi à fait appel a de vrais drogués, les lieux existes où, se shoote… Lire la suite »Un film édifiant….