Aller au contenu

Musique à cœur ouvert

Participations aux thèmes de différents blogueurs, musique

Trouvé chez Melo

Construire un poème avec les lettres de l’alphabet. C’est le défi que lance Melo, si on veut bien Après de longues heures de route Bienheureuse d’être arrivée avant minuit Cacao, douche peut-être un yaourt Dans mon lit enfin je m’écroule   Eden promis sur le prospectus Fabuleux moments en perspective Grand choix d’activités en bonus Hâle garanti même, si pas sportive   Idylle pour les cœurs libres Jakpot du dragueur de pacotille Karaoké ambiance festive Latin lover trouve galopine   Magasines crème mer, piscine N’oublions pas le sacro saint repos Oublié par contre, du bulot la discipline Paresser s’la couler douce, ne plus agir tel un robot   Quinzaine sera vite passée Ralentir le rythme, un gros besoin Se faire bichonner, masser Tout un programme qui semble divin   Ultime voyage avant burn-out complet Vide intérieur, déprime, je suis a bout Warning du psy, arrêt forcé, même si patron ne concevait X fois prévenu n’écoute rien, l’grand manitou   Ying yang équilibre rompu Zapper alerte ne fera plus!   J’avoue que cet exercice m’as donné du fil a retordre mais, si quelqu’un veut s’y coller, bon amusement….

Et la gente masculine?

Dans cet article, j’avais évoquer quelques chanteuses que j’aimais beaucoup et qui hélas nous ont quittées. Aujourd’hui, en voici quelques un  du sexe opposé.   Moustaki    Avicii   Robert Palmer   Léonard Cohen Ils y a aussi comme Mory Kanté, Manu Dibango, Kenny Rogers, Leny Escudero, B.B. King, Pour les femmes, bien aussi, Aretha Franklin, Marie Laforêt, Jane Birkin, et tant d’autres…

Le Gadulka

Le Gadulka La gadoulka, ganilka, kopanka, gjola, tsigulka ou kemene est un instrument à cordes frottées originaire de Bulgarie. Il en existe diverses formes et tailles selon les régions (Thrace, Dobrujan, Gabrovo) mais ce sont des variantes de la famille des vièles lyras et kemençes répandus dans le monde byzantin et ottoman. Elle a un corps piriforme en murier avec un manche intégré terminé par un chevillier complexe. La fine table d’harmonie est percée de deux ouïes en forme de D. Elle comporte trois ou quatre cordes en boyau, plus éventuellement 2 à 10 cordes sympathiques. L’instrument, muni d’une bandoulière, est tenu quasiment à la verticale, sur la poitrine gauche. Comme sur une vièle, la main gauche exécute la mélodie tandis que la main droite manie l’archet, mais la première corde de jeu est touchée par le côté (comme pour le sarangi) et les deux autres sont pressées par le dessus. L’accord est La – Ré – La, ou La – La – Ré ou encore La – Mi – Ré. On en joue en solo ou accompagné de la gaida et du kaval. Encore une fois c’est sur Arte avec l’émission *invitation au voyage* Les Bulgares chantent que j’ai remarqué cet instrument. Vous trouverez ce qu’en dit une jeune femme à la 12ème et 14 minute de la vidéo en cliquant sur ce lien. J’espère… Lire la suite »Le Gadulka

Parlons musique

Suite à un reportage vu sur Arte (il me semble) entre le 1 et 3 février en rediffusion, dans l’émission *invitation au voyage* j’ai découvert cette musique, le Taarab. Mais ce n’est pas de cette musique qu’il s’agit mais d’un instrument bien spécifique qui est utilisé. Le Qanûn Le qanoûn ; en transcrit « qanoûn », « quanoun », « kanoun », « kanun » ou « kanon »), aussi appelé « kanonaki » ou « kalong », est un instrument à cordes pincées de la famille des cithares sur table, très répandu dans le monde arabe, le monde iranien, en Asie du Sud-Ouest ainsi qu’en Grèce et dans le Turkestan, à ne pas confondre avec le santour, dont les cordes sont frappées. Son nom dériverait du grec « κανών » (signifiant « la mesure »), qui était aussi le nom donné à un instrument monocorde destiné à l’étude des intervalles en musique et connu déjà de Pythagore. Il est l’ancêtre du Psaltérion. Le kanoun moderne remonte à la fin du xviiie siècle et résulte de l’évolution de l’instrument déjà utilisé dans l’Empire byzantin, dans les pays sous influence ottomane, au Maroc, en Iran, etc. Le kanoun ne permettait alors qu’un jeu monophonique avec la main droite. La main gauche devait appuyer sur les cordes pour changer la longueur de la partie pincée… Lire la suite »Parlons musique