Aller au contenu

Embellissons-nous la vie

Participations aux thème de différents blogueurs

Camille Bloch

Ce 21 septembre nous avons été à la fabrique de Camille Bloch. Peut-être vous demandez vous ce qui  est produit sur ce site? Simplement du chocolat dont, le Ragusa et le Torino sont les produits phares!   Mais avant de vous faire saliver, parlons du trajet Comme vous pouvez le voir sur la carte, nous passons le Parc naturel régional Chasseral. Cela rallonge notre trajet mais les vues y sont si belles, bien que les routes soient, hypers étroites c’est le domaine des vaches qui n’hésite pas a *papoter* au milieu! Passons à la visite elle-même, Avec quelques étapes de fabrication à la main afin de nous en montrer le processus Ici le Ragusa Ici le Torino Une fois la visite terminée on passe bien sûr aux achats…..Un grande (très) grande plaque de chocolat Ragusa blanc-Au lait et Noir +… Lire la suite »Camille Bloch

lectures d’août

Meurtre chez les magdaléniens de Sophie Marvaud Il y a 15 000 ans, alors que le nord de l’Europe est recouvert de glaciers, le sud-ouest de la France bénéficie d’un climat sec et ensoleillé. Dans les vallées bien exposées du Périgord, les petits groupes nomades de chasseurs-cueilleurs, assurés de pouvoir se nourrir, ont du temps pour sculpter les parois des grottes, graver leurs outils et jouer de la musique. Parmi eux, la famille des Quatre-Encoches du clan des Grandes-Mains-Blanches occupe la vallée de la Vézère. Un événement met soudain en danger l’harmonie du clan : Iranie, la jeune fille que la chamane Puissance-de-Licorne vient de choisir comme apprentie, est assassinée. Elle-même menacée, Puissance-de-Licorne parvient à mettre en lumière les tensions souterraines qui divisent les Grandes-Mains-Blanches. Pour rétablir la solidarité et la sérénité au sein du groupe, sans entrer dans la… Lire la suite »lectures d’août

lecture de juillet

Et toujours les forêts de Sandrine Colette Corentin, personne n’en voulait. Ni son père envolé, ni les commères dont les rumeurs abreuvent le village, ni surtout sa mère, qui rêve de s’en débarrasser. Traîné de foyer en foyer, son enfance est une errance. Jusqu’au jour où sa mère l’abandonne à Augustine, l’une des vieilles du hameau. Au creux de la vallée des Forêts, ce territoire hostile où habite l’aïeule, une vie recommence. À la grande ville où le propulsent ses études, Corentin plonge sans retenue dans les lumières et la fête permanente. Autour de lui, le monde brûle. La chaleur n’en finit pas d’assécher la terre. Les ruisseaux de son enfance ont tari depuis longtemps ; les arbres perdent leurs feuilles au mois de juin. Quelque chose se prépare. La nuit où tout implose, Corentin survit miraculeusement, caché au fond… Lire la suite »lecture de juillet

Café/Thé 158 (Brigitte)

Pour ce 158ème Café/Thé, Brigitte nous dit :     Vous pouvez nous raconter ce que vous inspire cette photo,   répondre aux questions que je me posais (Que faisait-il là, au large de Lacanau ? D’où venait-il ? Où allait-il, toutes voiles dehors ? Qui était-il ?), nous parler d’un voyage en bateau, réel ou fictif ou bien nous présenter un moyen de navigation que vous appréciez.         Est-ce l’odeur des agrumes et cette petite brise qui la caresse doucement qui lui donne l’impression de voir ce bateau au loin ? Où est-ce les récits milles fois entendus lors des veillées qui lui offre ce spectacle. Nul ne sait mais, elle le voit comme si, elle était sur la grève à attendre cet arrière, arrière arrière grand-père quelque peu flibustier sur les bords, qu’elle aime autant que… Lire la suite »Café/Thé 158 (Brigitte)

lectures Juin

 Aujourd’hui 1 juillet,  j’avais du temps j’en profite donc pour vous présentez mes lectures du mois de juin….   Le guerrier de porcelaine de Mathias Malzieu En juin 1944, le père de Mathias, le petit Mainou, neuf ans, vient de perdre sa mère, morte en couches. On décide de l’envoyer, caché dans une charrette à foin, par-delà la ligne de démarcation, chez sa grand-mère qui a une ferme en Lorraine. Ce sont ces derniers mois de guerre, vus à hauteur d’enfant, que fait revivre Mathias Malzieu, mêlant sa voix à celle de son père. Mainou va rencontrer cette famille qu’il ne connaît pas encore, découvrir avec l’oncle Émile le pouvoir de l’imagination, trouver la force de faire son deuil et de survivre dans une France occupée. Il aura fallu plus de six ans à Mathias Malzieu pour écrire ce « Guerrier… Lire la suite »lectures Juin