Aller au contenu

Le monde

Le monde

Au 20 octobre 2023

L’horreur a débarquer en Israël le 7 octobre 2023 faisant environ 1400 morts (dont 900 civils), plus de 200 personne enlevée tout âges confondus dont au moins 22 auraient étés tués. Bien sûr que cela est épouvantable, barbare innommable, et que, personne ne peut cautionner de telles attaques. Mais depuis, dans la bande de Gaza plus de 4130 sont morts et il y a eu plus de 13 160 blessés (à 13H58 le 20 octobre 2023) encore une fois tout âges confondus et plus d’un millions de personnes ont été déplacée. Vu aussi ce 20.10 que le Hezbollah libanais a lancé vendredi plus de dix roquettes vers Israël qui bien sûr a du riposté par des tirs d’artillerie, c’est donc une escalade entre l’État hébreu et le mouvement chiite soutenu par l’Iran, qui embrase maintenant le sud Liban avec pour conséquence que des civils, fuient aussi ces zones dangereuses. Depuis, Le ministère de la Santé du Hamas a annoncé que 7326 personnes, dont plus de 3000 enfants, ont été tuées dans la bande de Gaza. Près de 19.000 personnes ont été blessées depuis le déclenchement des frappes israéliennes le 7 octobre. Source  L’aide humanitaire était toujours  bloquée à la frontière … Lire la suite »Au 20 octobre 2023

Ca m’interpelle

Ca m’interpelle en effet bigrement même si, c’est une prouesse technique comme il en est dit, je me demande si c’est bien utile! Un écran extérieur avec une surface de plus de sept terrains de foot ce qui  donne une surface d’ écran extérieur de 54 000 m2! Rien que ça. L’écran intérieur à superficie d’environ 15 000 m2. De quoi faire tourner les têtes. Prouesse  technique parce qu’il est dit que  son écran avec une résolution de 16K, est « l’écran LED le plus précis du monde ». Elle mesure 100 mètres de haut et 157 mètres de large. Et ce n’est pas tout! Afin de rendre le spectacle plus immersif encore, 10 000 des 18 600 sièges sont équipés de retours haptiques, c’est-à-dire de systèmes vibrants. Oups, le jour ou il y a un gros soucis dedans bonjour pour en sortir! De quoi accompagner les quelque 170 000 haut-parleurs dont la salle est truffée, comme le détaille le Las Vegas Review Journal. Un système son qui se fait pourtant très discret, car il est presque exclusivement caché derrière des panneaux LED qui ont la particularité d’être « acoustiquement transparents » –  (qui n’obstruent pas la diffusion du son). Oui mais…..La facture est salée car… Lire la suite »Ca m’interpelle

Le Gadulka

Le Gadulka La gadoulka, ganilka, kopanka, gjola, tsigulka ou kemene est un instrument à cordes frottées originaire de Bulgarie. Il en existe diverses formes et tailles selon les régions (Thrace, Dobrujan, Gabrovo) mais ce sont des variantes de la famille des vièles lyras et kemençes répandus dans le monde byzantin et ottoman. Elle a un corps piriforme en murier avec un manche intégré terminé par un chevillier complexe. La fine table d’harmonie est percée de deux ouïes en forme de D. Elle comporte trois ou quatre cordes en boyau, plus éventuellement 2 à 10 cordes sympathiques. L’instrument, muni d’une bandoulière, est tenu quasiment à la verticale, sur la poitrine gauche. Comme sur une vièle, la main gauche exécute la mélodie tandis que la main droite manie l’archet, mais la première corde de jeu est touchée par le côté (comme pour le sarangi) et les deux autres sont pressées par le dessus. L’accord est La – Ré – La, ou La – La – Ré ou encore La – Mi – Ré. On en joue en solo ou accompagné de la gaida et du kaval. Encore une fois c’est sur Arte avec l’émission *invitation au voyage* Les Bulgares chantent que j’ai remarqué cet instrument. Vous trouverez ce qu’en dit une jeune femme à la 12ème et 14 minute de la vidéo en cliquant sur ce lien. J’espère… Lire la suite »Le Gadulka

La colline des croix

le 5 septembre, dans l’émission *des trains pas comme les autres (sauf erreur) il était question de cette colline située en Lituanie. ne pouvant tout suivre (il faut bien faire le souper) l’envie d’en savoir plus m’a titillée. Voici le résultat des recherches. La colline des Croix (en lituanien : Kryžių Kalnas Kryžių Kalnas) est un lieu de pèlerinage situé près de la ville de Šiauliai, au nord de la Lituanie. Les premières croix ont été posées sur la colline fortifiée au xive siècle. Au cours du temps, de nombreuses croix, des crucifix, sculptures de patriotes lituaniens, des statues de la Vierge Marie, des effigies en étain et des rosaires y ont été apportés par les pèlerins catholiques. La vraie raison de l’existence de cette colline est ancrée dans l’histoire de la Lituanie. Au cours des siècles, l’endroit s’identifia à la résistance pacifique des Lituaniens catholiques en dépit des menaces auxquelles ils ont dû faire face à travers leur histoire. Envahie en 1795 par la Russie durant le partage de la Pologne (qui à l’époque formait une fédération avec le Grand-duché de Lituanie), la Lituanie a disparu de la carte de l’Europe. Quand l’ancienne structure politique de l’Europe de l’Est s’effondre en 1918, la Lituanie déclare à nouveau son indépendance. Durant toute cette période, la Colline des Croix a été utilisée par les Lituaniens comme centre de prière pour la paix, pour leur pays et pour l’amour des disparus. Le site avait pris une… Lire la suite »La colline des croix

Au revoir M. Théodorakis

M.  Théodorakis  est né sur l’île de Chios le 29 juillet 1925, il est décédé hier à Athènes. Il laisse derrière lui une immense carrière de compositeur et des ouvrages : Journal de Résistance, Flammarion, Paris 1971 Culture et dimensions politiques, Préface de Roger Garaudy, Flammarion, Paris, 1972 Les Fiancés de Pénélope. Entretiens avec Denis Bourgeois. Préface de François Mitterrand, Grasset, Paris, 1976 Les Chemins de l’Archange, trad. Pierre Comberousse, Belfond, Paris, 1989 Staline, Debussy et Dionysos – Les Chemins de l’Archange, Tome 2, trad. Pierre Comberousse, Belfond, Paris, 1990 Poèmes – Dans les jardins paradisiaques de mon crâne  Éditions Phi, Luxembourg, 2001 Engagé notamment sur le plan politique, il s’est distingué par son combat contre les dictatures, et a tenu un rôle de porte-parole de l’opposition à la dictature des colonels grecs de 1967 à 1974. Il a été engagé à gauche jusqu’à la fin des années 1980, en militant dans les rangs du Parti communiste de Grèce, le KKE, mais en 1989, il s’est présenté comme candidat indépendant avec le parti de centre-droit Nouvelle Démocratie, afin d’aider la Grèce à sortir de la grave crise politique dans laquelle l’avaient plongé les nombreux scandales du gouvernement d’Andréas Papandréou ; il a ainsi aidé à établir une large coalition entre les… Lire la suite »Au revoir M. Théodorakis