Aller au contenu

Café/Thé

Café/Thé 139 (Brigitte)

Brigitte nous demandait de parler d’un ou plusieurs rêves que nous avons réalisés.   Pour ma part, ce ne fut pas qu’un rêve, presque une certitude car j’ai toujours dit : un jour j’aurais une maison ! Pour autant, je la voyais en Grèce, mais quand j’ai pu réaliser ce rêve, je ne pouvais plus m’y installer puisque les lois avaient changé et que je ne pouvais plus prendre mon pécule 2ème pilier pour l’investir en Europe. Nous avons donc dû élargir les recherches un moment il fut question de Rèp. Dom. Après des vacances sur place où nous avons essuyé une forte tempête tropicale et la vue des tous ces commerçants, armes à la ceinture nous a vite refroidit. La Thaïlande nous a attiré mais il est difficile voir, impossible d’avoir une bien à son nom… Nous sommes allés au Kenya aussi et sommes tombés sous le charme, mais la vie en hôtel 3 * ne dévoile pas les aléas. Malgré tout 2 ans après nous y avons achetez une maison. Agression, difficulté sur place en raison de la sécurité nous a fait revendre au bout de 2 ans 1/2. Pui nous nous sommes installés au Sénégal ou là, la sécurité… Lire la suite »Café/Thé 139 (Brigitte)

Café/Thé 138 (Brigitte)

Brigitte nous dit : Pour ce 138ème Café Thé, je vous propose de délirer autour de cette photo d’une mouette rieuse, décoiffée, au bord du Bassin d’Arcachon, au Cap-Ferret     Venant de Bordeau par un vol de nuit je suis arrivée en Bretagne plus que décoiffée. Pour ce premier RDV, qui devrait sceller notre avenir, impossible de me présenter telle quelle ! Vite chez un coiffeur qui accepte de me prendre sans RDV et me voici au bord de l’océan à attendre qu’il arrive mais ce que je n’avais pas prévu, c’est ce vent à décorner les bœufs qui, bien entendu ont anéantis les efforts pourtant fournis de la coiffeuse ! Quelle idée d’avoir choisi la Bretagne alors, qu’initialement nous devions nous retrouvez sur le bassin d’Arcachon où, nous aurions été mieux protéger. Sans compter que pour moi, c’était quand même plus près ! Cette histoire commence mal on dirait.  

Café/Thé 137 (Brigitte)

    Pour ce 137ème Café Thé, Brigitte propose de raconter notre plus joli souvenir où, le plus drôle voir, insolite, de cet été 2021. J’ai préféré faire un texte de mon cru.     *Dialogue d’un couple quelque peu âgé en l’an 2051* Souviens-toi l’été 2021 chéri, il faisait si beau, il faisait chaud. On était bien allongés sur nos transats au bord de la mer. On admirait les bateaux au loin, on observait les châteaux construit par des gamins attendrissants et obstinés alors que, les vaguelettes s’infiltrant de toute part réduisaient leurs efforts à néant. On se moquait aussi un peu de l’accoutrement de certains touristes, comme celui en maillots de bain, chaussettes dans ces sandalettes ! Ou encore rappelle-toi, cette dame dont la poitrine voulait aller partout sauf dans son maillot. Belle femme par ailleurs mais, qui aurait dû choisir un bikini d’une taille plus grande, au moins. On se moquait mais, gentiment afin de dire quelque chose, de passer le temps. On a bien ri aussi de ce dadais quand il s’est fait rembarrer par la jolie blonde., N’avait-il pas vu qu’elle était accompagnée, ça à même faillis tourner en esclandre ! Quel nigaud. Tu racontes quoi la mère… Lire la suite »Café/Thé 137 (Brigitte)

Café/Thé 136 (Brigitte)

Défi 136 de Brigitte qui nous dit :  Brodez autour de cette photo, en nous racontant ce que disent ces enfants, ou ceux qui les regardent. Ou bien contez nous  une histoire de ballons qui vous a fait rêver… Que de souvenir de jeunesse ravive ce cliché ! Un pensionnat quelque part à Genève d’où, chaque été après les foins il y avait le lâcher de ballon. Moment très attendu car tous espéraient que son ballon parviendrait quelque part mais surtout, qu’une réponse soit donnée. En effet, attaché à la ficelle un carton réponse fournis par la poste avec le nom et l’adresse de la personne qui l’a envoyé. -L’une disait, le mien ira au-delà de la mer. -L’autre répondait, mais non regarde il s’est coincé dans l’arbre. Presque toutes criaient de joie bien que quelques plus petites, pleuraient ne voulant pas le lâcher et disant tout bas, -c’est le mien A mon souvenir, une seule fois un carton retour est parvenus jusqu’à nous. Quel bonheur se fut.

Café/Thé 134 (Brigitte)

Voler oui mais dans un oiseau de fer. 21Hoo un soir de septembre 81 Athènes. Nous partons pour l’aéroport anxieuses devant ce voyage qui nous attend. Voyage long courrier puisque nous embarquons pour l’Australie, Melbourne plus précisément pour 3 mois minimum. Le vol décolle comme prévu à 00H15. Nous admirons Athènes puis la Grèce qui s’éloigne par les hublots, c’est beau de survoler une ville la nuit. Nous sommes placés en queue c’est un peu bruyant, mais l’atmosphère est détendue, festive même. On se parle d’un siège à l’autre on fait connaissance. Dès l’altitude de croisière atteinte, le repas nous est servi, après de la musique fuse, des rires éclatent, une bouteille de raki circule les crétois sont bien décidés à s’amuser. Ils nous servent un verre puis deux. Un homme se lève danse, nous tend la main et nous fait incite à danser avec lui. Ce que nous faisons, nous voilà en pleine fête à la queue de ce 747 a plus de 30.000 pieds (10 KM ! Les hôtesses nous laissent faire un moment puis viennent remettre de l’ordre, il est temps de dormir car le voyage est encore long. Deux escales, une sans possibilité de sortir de… Lire la suite »Café/Thé 134 (Brigitte)