Aller au contenu

Café/Thé

Café/Thé 124 (Brigitte)

  Brigitte, propose de broder autour de votre autoportrait, à la façon d’un portrait chinois pour ce 124ème Café/Thé (Si j’étais un arbre, je serais…; si j’étais une couleur, je serais…) ou d’esquisser votre autoportrait avec des mots, des couleurs ou peut-être des photos d’enfance..   Si j’était un arbre je serais un saule pleureur Si j’étais un arbuste je serais le lilas Si j’étais une fleur, le muguet Si j’étais un fleuve je serais le Nil Si j’étais une planète je serais **Vénus** Et une constellation je serais celle du cancer si j’étais un animal marin, je serais dauphin si j’étais un animal terrestre je serais un chien Et si j’étais un matériau, le sable Si j’étais une couleur, je serais bleu turquoise Et un fruit, la framboise Si j’étais si j’étais mais je ne suis pas tout ça, mais qui suis-je donc ? Moi tout simplement! ** Vénus, non que je me prenne pour une vénus et encore moins de milan…..mais parce que c’est l’étoile nommée aussi l’étoile du berger qui n’est d’ailleurs pas une étoile mais bel et bien une planete!

Café/thé de 123 (Brigitte)

Elle est là, elle trône De granit semble son socle Silhouette en losange Rien ne la dérange Elle se désaltère devant le passant En mouvement incessant. Impassible immobile. Elle est plutôt jolie. Brun vert sa couleur Voulu satinée par son réalisateur Si doux au touché semble son aspect On contemple l’œuvre avec respect ! Que représente-t-elle je me demande ? Sur Google je quémande Peu d’informations sont livrées De quoi être frustrée En pâture je vous les livre Peut-être acquérez-vous ce livre ! Advis Et Devis De La Sovrce De Lidolatrie Et Tyrannie Papale, Par Qvelle Pratiqve Et Finesse Les Papes Sont En Si Haut Degre Montez (1856) (French Edition) (French) Broché – 10 septembre 2010 C’était ma participation au de Brigitte

Café-Thé 114 (Brigitte)

les godillots Depuis quelques années nous t’avons accompagné. Aussi fidèle qu’un chien Tu ne nous as rien pas épargnés Bien que nous rendions tes pieds aériens Par mont le plus souvent Mais nous avons avec toi tout traversé Caillasses, rivières, étangs Rien ne nous fut ménagé Pour nous tu n’as eu aucun égard Tu ne nous as jamais nettoyés Et aujourd’hui, tu nous tourne le dos sans un regard ! Sur ce ponton lâchement, tu nous as abandonnés. C’était ma participation au défi de Brigitte