Aller au contenu

Mythe et symbole en Afrique

Participations aux thèmes de différents blogueurs, Afrique

A méditer

  L’Afrique laisse des traces par sa beauté encore sauvage. Par le mode de vie ancestrale, dans ces villages de brousse sans électricité, encore de nos jours. Par la sagesse de ces citations, souvent transmise à l’ombre d’un arbre, par les anciens. Citations qui font réfléchir même les hommes dit *moderne* que nous sommes.   Je suis peut-être encore dans les nuages mais je vous dis, A bientôt.

Mozambique

Mozambique Le Mozambique est un pays de l’Afrique australe, ouvert sur l’océan Indien (canal du Mozambique), puis limité au nord par la Tanzanie, à l’ouest par le Zimbabwe, le Malawi et la Zambie, et au sud par l’Afrique du Sud et le petit Swaziland Au point de vue superficie, le Mozambique couvre une superficie de 799 380  km², ce qui en fait un pays 8,6 fois plus grand que le Portugal. Le pays  s’étire sur environ 2000 km du nord au sud, avec 2470 km de côtes sur l’océan Indien. Le Zambèze (Zambézia) et le Limpopo, deux des plus grands fleuves du sud de l’Afrique, traversent le pays. La capitale du Mozambique est Maputo (auparavant Lourenço Marques). e3w2q1Les autres grandes villes sont Beira, grand port maritime et lien ferroviaire, et Nampula, pôle commercial. Le Mozambique est divisé en 10 provinces administratives Cabo Delgado, Niassa, Nampula, Tete, Zambézia, Manica, Sofala, Inhambane, Gaza et Maputo (province). Le Mozambique est le second pays Lusophone d’importance (après l’Angola) en Afrique.  Le Mozambique est membre de la Communauté des pays de langue portugaise (la Comunidade dos Países de Língua Portuguesa ou CPLP) depuis 1996 et également membre du Commonwealth depuis 1995. Source texte Si vous voulez… Lire la suite »Mozambique

Beauté d’Afrique du Nord

Le tassili n’Ajjer est un massif montagneux situé au sud-est de l’Algérie, haut plateau aride constitué de grès,à plus de 1000 m d’altitude et s’étendant au centre du Sahara sur 50 à 60 Km d’est en ouest,et sur 800 Km du nord au sud, soit   une superficie de près de 120 000 Km²      Pendant des millions d’années, le sol du Tassili n’Ajjer a été raviné par les eaux. .   Le massif est habité par les Touaregs du groupe Kel Ajjer. Sa ville principale est Djanet. Puis, quand la sècheresse s’installa,ce fut au tour du vent d’user et de polir sans cesse ces roches meubles    A toi la galette très fine, à moi le repas deux fois.        Avec une seule fève on ne peut pas préparer la soupe.    Bonjour mon voisin, tu t’occupes de ton coté et je m’occupe du mien. C’est en grandissant que l’ânon devient un bourricot.   C’est la petite branche d’arbre que tu négliges, qui te blessera l’oeil.   Ce que les parents disent de bon ou mauvais, les enfants vont le répéter.   Celui qui est riche peut acheter tout ce qu’il veut, même la conscience des gens.   Celui… Lire la suite »Beauté d’Afrique du Nord

Ils aiment les mots

Aujourd’hui je vous offre quelque mots de Monsieur Léopold Sédar Senghor Ecrit sur Joal, son lieu de naissance, qui est est situé à une centaine de kilomètres de Dakar. —————————————— J’en profite pour faire un clin d’oeil à Didier René que vous trouvez ICI  Car même si son nom n’est pas aussi prestigieux, il aime lui aussi les mots qu’il  utilise avec meastria. BON SAMEDI « Joal ! Je me rappelle, Je me rappelle les signares à l’ombre des vérandas Les signares aux yeux surréels comme un clair de lune sur la grève ; Je me rappelle les fastes du Couchant Où Koumba N’dofène voulait faire tailler son manteau royal. Je me rappelle les festins funèbres fumant du sang des troupeaux égorgés Du bruit des querelles, des rhapsodies des griots Je me rappelle les voies païennes rythmant le Tantum Ergo Et les processions et les palmes et les arcs de triomphe Je me rappelle la danse des filles nubiles Les chœurs de lutte – oh ! la danse finale des jeunes hommes, buste Penché élancé, et le pur cri d’amour des femmes – Kor Siga ! Je me rappelle… Ma tête rythmant Quelle marche lasse le long des jours d’Europe où parfois Apparaît un… Lire la suite »Ils aiment les mots

J’ai échappé à la lapidation.

De : SAFIYA HUSSAINI TUNGAR TUDU (NIGERIA)   La savane terre chaude à perte de vue. Terre ocre rouge. Horizon d’églantiers, d’acacias, de baobabs. J’y étais née. Je l’avais parcourue pieds nus des centaines de fois Pourtant, ce matin là. Il me semblait ne pas la reconnaître. Au fond de mon cœur, je la sentais étrangère hostile comme out ce qui m’était familier depuis l’enfance. Ce monde où j’avais vécu en sécurité, ces gens que j’avais regardé comme des amis. Ce monde, ces gens, ils venaient de m’imposer le pire des destins. Une fin atroce que je cherchais à fuir depuis deux jours. Mon destin…..Comment ne pas y songer ? Ils étaient là aux aguets, tapi dans le confins de mes pensées, ombre malfaisante terrifiante. Prête à bondir dès que mes yeux rencontreraient l’une des innombrables pierres jonchant le sol poussiéreux. Ces pierres qui allaient me meurtrir. Qui devaient me tuer, Car mon destin était de mourir pas lapidation ! Je viens à peine de finir se récit et vous encourage vivement à le lire si vous le pouvez. Edition : Michel Lafon (document)imprimé en france en mars 2004